Les violations graves contre les enfants dans les conflits restent à un niveau alarmant, prévient l’ONU

Plus de 19.300 garçons et filles affectés par la guerre l’année dernière ont été victimes de violations graves telles que le recrutement ou le viol, et la pandémie de Covid-19 a rendu difficile l’accès des experts, a déclaré l’ONU dans son rapport annuel sur les enfants et les conflits armés publié lundi.

Les violations graves contre les enfants sont restées « à un niveau alarmant » à près de 26.500, tandis que la pandémie a accru leur vulnérabilité aux enlèvements, au recrutement et aux violences sexuelles, ainsi qu’aux attaques contre les écoles et les hôpitaux.

Lire plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *