La FAO et le PAM mettent en garde: la faim aiguë atteint des proportions alarmantes en République démocratique du Congo

En République démocratique du Congo (RDC), l’état d’insécurité alimentaire demeure grave avec une personne sur trois (proportion jamais atteinte jusqu’ici) souffrant de faim aiguë, selon deux organismes des Nations Unies: l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM), qui tirent aujourd’hui la sonnette d’alarme.

On estime à 27,3 millions le nombre des personnes souffrant d’insécurité alimentaire aigüe en RDC, soit une sur trois, parmi lesquelles quelque 7 millions de personnes aux prises avec une faim aiguë dont les degrés nécessitent une intervention d’urgence (phase 4 de l’IPC) selon la dernière en date des analyses du Cadre intégré de classification de l’insécurité alimentaire aiguë.

Ces chiffres font de ce pays d’Afrique centrale celui au monde où se concentre le plus grand nombre de personnes éprouvant un besoin urgent d’assistance à leur sécurité alimentaire.

«Pour la toute première fois, nous avons été en mesure d’appliquer l’analyse à la grande majorité de la population, ce qui nous a donné une image plus fidèle de l’échelle vertigineuse à laquelle sévit l’insécurité alimentaire en RDC», a déclaré M. Peter Musoko, représentant du PAM en RDC. «Ce pays devrait être en mesure de nourrir sa population et de dégager un excédent pour l’exportation. Nous ne pouvons tolérer que des enfants aillent se coucher le soir en ayant faim et que des familles sautent des repas pendant une journée entière.»

Lire plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *