Les forêts, un atout majeur pour la sécurité alimentaire mondiale

La FAO appelle à une meilleure gestion des forêts et de l’agriculture pour nourrir une population croissante et préserver la biodiversité

Les forêts sont essentielles pour la vie sur Terre. Elles abritent une grande partie de la biodiversité, stockent du carbone et régulent le climat. Mais elles sont aussi indispensables pour la sécurité alimentaire de l’humanité. C’est ce que rappelle l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) à l’occasion de la Journée internationale des forêts, célébrée le 21 mars.

Selon la FAO, les forêts contribuent directement ou indirectement à la production alimentaire mondiale. Elles fournissent de l’eau douce, du sol, des pollinisateurs, du fourrage et des aliments sauvages à plus d’un milliard de personnes. Elles protègent aussi les cultures et le bétail des aléas climatiques, des incendies, des ravageurs et des maladies. Or, la demande alimentaire devrait augmenter de 50 % d’ici 2050, en raison de la croissance démographique et des changements de régime alimentaire. Comment nourrir près de 10 milliards d’habitants sans détruire les forêts qui sont déjà menacées par le changement climatique et la déforestation ?

L’organisation propose des solutions basées sur une gestion durable des forêts et de l’agriculture. Il s’agit notamment de promouvoir l’agroforesterie, qui combine les arbres avec les cultures et l’élevage, et qui peut améliorer la productivité agricole tout en préservant les services écosystémiques. Il s’agit aussi d’harmoniser les politiques entre les secteurs forestier et agricole, et de renforcer la coordination entre les acteurs locaux et nationaux.

La FAO dispose d’une expertise reconnue dans le domaine des forêts et de l’alimentation. Elle réalise des cartographies et des suivis des forêts et des arbres du monde entier, et analyse leur contribution aux approvisionnements alimentaires mondiaux. Elle accompagne également les gouvernements et les communautés agricoles dans le développement de capacités, de savoir-faire et de systèmes pour transformer la manière dont les aliments sont produits.

Cette institution de l’ONU est convaincue que les forêts peuvent jouer un rôle clé pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD), notamment ceux visant à éliminer la pauvreté, à éradiquer la faim et à protéger la vie sur terre, d’ici 2030.

Mahussi Capo-chichi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *